LES TIKIS de polynésie

Les Polynésiens avaient pour coutume de sculpter, dans le bois ou la pierre, des statuettes : les tikis, afin de bénéficier de leur protection divine et tenir éloignés les mauvaises énergies. Représentations de dieux ou de génies, les tikis de Polynésie sont les mystérieux témoins d’un temps passé, oublié.


La sculpture est l’art majeur en Polynésie, et les premiers tikis, sculptés dans la pierre, datent de 1400-1450. Originaires des Marquises, ils sont aujourd’hui présents sur la plupart des îles du triangle polynésien, composé d’Hawaï (au Nord), de l’Île de Pâques (à l’est), de Tahiti (à l’Ouest) et de la Nouvelle-Zélande (au Sud-Ouest).


L’ancienne civilisation Maori, qui s’étendait dans tout le triangle polynésien, a laissé des traces, vestiges, paroles et traditions bien vivaces, notamment aux Iles Marquises. Ainsi, les tikis, statues protectrices, sont présents dans toutes les îles.
Le tiki serait le créateur de l’homme, l’héritier du «manao» ou «mana», c’est-à-dire d’un pouvoir magique, d’une énergie et d’un rayonnement qui relient l’univers et les êtres. Les Polynésiens les vénéraient et les craignaient. Cette statue représente un humain modifié : homme trapu aux bras repliés, les mains posées sur le ventre et les jambes courtes. Il a une grosse tête qui symbolise la puissance, pas de cou, de gros yeux qui symbolisent le savoir et une bouche souvent expressive. Il peut représenter un homme en entier ou bien seulement une tête.


Chaque tiki possède sa propre signification. Vous pourrez trouver des tikis signifiant LE SOURIRE, LA TENDRESSE, LA FORCE, LA SAGESSE, et bien d’autres encore. Des thèmes qui représentent l’homme polynésien.


Il existe des tikis de toutes dimensions, en bois, en pierre, en corail ou en métaux précieux. Outre les statuettes, vous pouvez également trouver le tiki en pendentif, à porter autour du cou.